Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 22:45


Ce vendredi 19 décembre à Antananarivo, ce sont plutôt les préparatifs des fêtes de fin d’année qui accaparent les esprits. Pourtant, derrière cette atmosphère festive, les rumeurs bruissent et chacun est à la recherche d’une confirmation. La veille, le Maire avait annoncé qu'il risquait d'être arrêté avec un certain nombre d'autres personnes. Et cet après-midi, il apparaît bien que des arrestations sont effectivement programmées. Sur la liste noire : Andry Rajoelina, Maire de la Capitale, Nadine Ramaroson, Secrétaire Générale du Conecs et directrice marketing de la Savonnerie Tropicale, Rolland Razafindramanitra, Vice-président du Conecs, Elia Ravelomanantsoa, ancienne candidate à la Présidence et collaboratrice du Maire, Alain Ramaroson, ancien ministre et fondateur du Masters…

On dirait à s’y méprendre un casting pour une soirée de gala sauf que l’invitation du gouvernement serait plutôt pour une prison bien crasse. Qu’a pu bien faire tout ce beau monde ? Pas un dîner mais une réunion dans un restaurant où ils ont parlé libertés et démocratie le 17 décembre. Une fois de plus, cela a énervé certains puisqu’il y avait une nuée de journalistes. Mais chacun a droit à son heure de gloire, n’en déplaise aux membres du gouvernement qui aimeraient attirer autant de caméras. Qu’ils organisent des réunions avec des thèmes porteurs, et des réalisations à la clé quand même, et ils seront les vedettes. Faute de faire quelque chose de positif, ils marquent leur existence en empêchant les autres de vivre. Le ministre de l’information a fermé la station Viva TV, la ministre de la Justice et celui des Mines se sont acharnés sur la société « Le Quartz », celui des finances s’est illustré dans la confiscation des recettes de la CUA, le responsable des transports a pourri la vie de centaines d’automobilistes avec son interdiction des volants à droite…Il manquait le ministre de l’Intérieur (en fait, le Premier ministre lui-même, en charge des deux postes) qui devrait justifier les arrestations demain à moins qu’un contre-ordre ne vienne de très haut.  

Une fois de plus, ce serait une mauvaise décision et une politique désastreuse. Les médias internationaux sont alertés et Madagascar ferait la Une pour de fâcheuses raisons. Qui a intérêt à ce que la réputation du pays se détériore aussi vite aux yeux du monde ? On n’arrête pas les gens parce qu’ils exercent leurs droits garantis par la Constitution.

La Grande Ile est actuellement sur la sellette car elle renvoie une image ambivalente : d’un côté, des lois et institutions qui s’accordent plus ou moins avec les standards internationaux, de l’autre un comportement du pouvoir qui viole ces mêmes lois. L'attitude du peuple malgache a forcé l’admiration du monde en 2002. Cet héritage est en train d’être dilapidé par des gouvernants qui ne respectent pas les citoyens. Il y a là une escroquerie morale.


Alain Rajaonarivony




Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires