Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 00:02


C’est Viva TV qui est fermée mais c’est MBS qui déménage. Cette station est installée sur un domaine de la commune d’Antananarivo depuis le temps où le Président était le premier magistrat de la ville. Du matériel a commencé à être déplacé en catimini ! Le secret et la précipitation qui entourent cette décision montrent que le pouvoir commence à prendre conscience qu’il ne peut plus se permettre tout et n’importe quoi. L’affrontement qu’il a lui-même suscité prend une ampleur telle qu’il n’est plus sûr de l’emporter. 

 

Les communiqués insipides sur la réunion de l’Union Africaine qui semble être la seule préoccupation des dirigeants prêtent à sourire. Car l’effervescence règne en « haut lieu ». La censure et l’auto-censure sont un des moyens qui restent pour cacher la vérité à la population. Les journaux en ligne, principale source d’informations de la diaspora, sont particulièrement surveillés. Une actualité peut paraître sur l’édition papier et s’évaporer sur Internet. Ce fut le cas de l’annonce de la mort brutale du conseiller américain du Président. Des titres proches du pouvoir semblent rédiger spécialement des articles pour cet auditoire. Plutôt de la propagande que de l’analyse, ils sont assez ineptes et courageusement signés par des initiales.

 

L’exercice très personnel de l’autorité institué par le Président, qui s’avère efficace quand on est en position de force, est en train de se retourner contre lui. Aucun de ses collaborateurs n’a une véritable stature d’homme d’Etat. Ils ont été justement choisis pour être des exécutants. Personne en conséquence n’a la possibilité de le conseiller ou de l’influer dans sa décision. Ordres et contre-ordres se succèdent au gré des vrais projets liberticides et des faux démentis officiels. Ces dernières semaines, il fut déstabilisé par la résistance acharnée de ceux qu’il voulait écraser, les responsables de la Mairie de la Capitale et ceux du Conecs en particulier. De plus, il est affecté par le décès de son conseiller américain William Morris Sonnenschen, survenu brutalement fin décembre.

 

Ceux qui le côtoient ont bien vu le changement d’attitude qui a transparu lors de la présentation de vœux à la nation. Son entourage lui chante : « tout va très bien, Madame la Marquise » mais les plus malins multiplient les clins d’œil avec ceux de l’autre camp. Le Président est bien seul ! Il y a quelques semaines, il prévoyait de changer une fois encore la Constitution en sa faveur, et les lèche-bottes se précipitaient au palais de Iavoloha pour lui soutirer un peu d’argent lors de la conférence sur les partis. Depuis, il a repris même contact avec quelques-uns de ses anciens partisans de 2002, qu’il avait pourtant balayés une fois au pouvoir !

 

Et ce 4 janvier, en plein dimanche, combien sacré à Madagascar, le décret n°  2009-001 est sorti, instituant d’un coup un Ministre de l’Intérieur et un autre de la sécurité intérieure. Le  portefeuille de l’Intérieur était chapeauté auparavant par le Premier ministre lui-même. Un troisième ministre est nommé pour la décentralisation. Qu’un Ministre de la sécurité intérieure fasse doublon avec celui de l’Intérieur aurait pu être interprété comme une volonté de répondre à la détresse de citoyens victimes d’actes de banditisme d’une violence inconnue jusqu’alors et qui n’en peuvent plus ! Mais il s’agirait plutôt d’une démonstration de force consistant à multiplier les moyens pour essayer de tenir la population et de l’intimider. Du moins, c’est ce qui ressort des propos du Chef de l’Etat. Dans ce cas, ce serait un très mauvais calcul !

 

Le peuple, dans l’expectative il y a peu, ayant déjà beaucoup donné sans rien en retour, choisit maintenant de plus en plus clairement son camp. Aucune désinformation ni répression n’y fera rien. Le divorce est consommé avec un pouvoir qui a montré plus de mépris que de compassion envers les pauvres, peu de sens moral après avoir utilisé les valeurs chrétiennes comme marche-pied et qui  maintenant vend les terres des paysans aux grosses sociétés étrangères.

 

Le sort du Président est entre ses propres mains. Pour terminer sereinement son mandat, il lui faut de nouveau essayer de gagner le cœur de ses concitoyens et arrêter ses abus d’autorité. Une seule issue s’offre à lui : écouter les voix de plus en plus nombreuses qui lui demandent de se comporter enfin en vrai démocrate. L’humilité est une marque de grandeur qui sied aux personnes de valeur !

 

 

Alain Rajaonarivony




Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires

Badoda 05/01/2009 13:21

Vos analyses sont assez pertinentes mais. il faut le reconnaitre, aussi assez partisanes!Quoi qu' il en soit c' est un nouveau ton rafraichissant dans les news malgaches du web!Bonne année M.Rajaonarivony!

Alain Rajaonarivony 10/01/2009 14:36


Bonjour Mr ou Mme Badoda,
Merci de vos commentaires sympathiques. Quand j'ai démarré dans le métier, en réunion de rédaction, j'ai retenu une phrase : "l'objectivité n'existe pas, l'honnêteté intellectuelle, si!"
Nous réagissons tous avec notre sensibilité, mais il y a une frontière normalement hermétique entre analyser (avec ses idéaux en arrière-plan) et désinformer, en déformant sciemment la réalité ou
en donnant de fausses infos.
Je m'efforce de rester honnête
Recevez mes meilleures salutations et mes voeux pour cette nouvelle année


balita 05/01/2009 09:18

Merci, Misaotra anao amin'ny soratra ary koa amin'ny justesse n'ireo fijerinao. Faly aho tena faly ho ilay ranamana izay. mankahery sy mirary taona zina 2009.Balita, ? hiseho tsy ho ela.