Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 02:55


On ne va pas bouder notre plaisir surtout quand il a coûté 60 millions de dollars. Un nouveau jet, cela se fête ! Immatriculé auparavant N66ZB, aujourd’hui 5R-MRP, « Roméo Papa » dans le jargon aéronautique, rien que son code est déjà tout un programme. Il remplace un autre Boeing 737, « Roméo Mike » (RM), Repoblika Malagasy, ou Ravalomanana Marc ou encore Ranavalona Manjaka, selon les sensibilités de chacun.

 

En configuration VIP, seulement 25 places, avec salon, bar et autres commodités pour ses illustres hôtes pour une capacité théorique de 140 passagers, c’est un beau joujou. Seuls les traînes-savates et autres parasites qui avaient l’habitude de s’installer à l’arrière de l’ancien Force One, les journalistes et autres utilités, y trouveront à redire. Cela ne sera plus possible ! Mais bon, cet avion, c’est pour le Président, et pour ses copains chefs d’Etat africains qui viendront en juillet à Madagascar. Malgré un emploi du temps chargé, peut-être auront-ils l’occasion de faire un saut à Antsirabe ? La piste de l’aéroport de cette ville vient justement d’être allongée pour pouvoir recevoir un Boeing 737 ou l’équivalent.

Et puis Antsirabe, c’est sympa ! il y a l’usine Tiko à visiter, l’hôtel des thermes qui a reçu feu le roi Mohamed V. Restons dans la « classe » !

 

Force  One première version avait coûté à l’époque 11 millions de dollars en 2002 et avait déjà fait jaser. J’avais alors défendu le Président pour plusieurs raisons.

On venait de sortir d’une crise de 6 mois où celui que le peuple avait soutenu n’avait pas de moyen de locomotion. Pour se rendre à Dakar, il avait dû emprunter un Falcon mis à sa disposition par le gouvernement français, hostile à l’époque. Les pilotes recevaient leurs ordres d’ailleurs. A cause d’un retard important, à un moment, la foule rassemblée à Ivato dans l’attente de son retour a ressenti le souffle de l’angoisse quand on a annoncé que l’avion était saboté.

 

D’autre part, Ratsiraka avait l’habitude de réquisitionner les appareils d’Air Madagascar pour ses déplacements laissant sur le carreau des centaines de passagers ayant déjà payé leurs billets. Et comme l’ancien chef de l’Etat ne s’acquittait que peu de ses dus, la compagnie nationale s’était retrouvée en quasi-faillite. Elle fut sauvée in extremis en 2002.

 

Enfin, « Roméo Mike » était un avion de ligne ordinaire, ex-Lauda Air et donc utilitaire, malgré son nom ronflant. Il a pu d’ailleurs être reversé dans la flotte d’Air Madagascar avec des modifications minimes, ce qui ne sera pas le cas de « Roméo Papa ». Sa réelle utilité, son coût encore de l’ordre du raisonnable et le contexte très particulier ont permis au premier Force One d’être accepté par l’opinion.

 

Actuellement, au prix catalogue, un Boeing 737-700 neuf, du même type que le nouveau « Force One » oscille entre 57 et 67,5 millions de dollars selon les options (et un 737-600 de 50 à 57 millions). Mais comme le précisent bien les magazines économiques, ce prix est donné à titre indicatif car d’entrée de jeu, on peut avoir un rabais (pour éviter que le client n’aille chez Airbus), et suivant l’âpreté de la négociation, il peut devenir très important.

 

Le gouvernement annonce que « Roméo Papa » a coûté aux contribuables malagasy 60 millions de dollars. Le site spécialisé « planespotters.net » donne l’historique de cet appareil.

 

Aircraft Type : Boeing 737-74(BBJ)

 

Reg                    Airline                            Delivery Date            Seat Conf

                                                                    (livraison)

N4AS          Air Shamrock Inc                      12.02.1999      

N66ZB        Felham Enterprises Ltd          27.06.2007                   VIP

5R-MRP     Government of Madagascar   03.01.2009                    VIP

 

Il a volé pour la première fois en 1999. Un avion de 9 ans, même configuré en VIP et en superbe état ne revient en général pas aussi cher qu’un neuf. Mais ne soyons pas rabat-joie. A ce niveau, on n’est plus à quelques millions près.

 

Et puis le Président pour justifier l’achat, a affirmé qu’il perdait du temps pendant le « refueling ». Cette opération dure grosso-modo 50 minutes mais suivant le trafic, l’attente sur le tarmac peut être plus longue. Même si un aéronef présidentiel bénéficie en général de toutes les priorités, c’est vrai que « le temps, c’est de l’argent ! »

 

Bref ! Ces histoires d’argent sont d’un pénible… Je laisse donc aux autres journalistes le soin de tenter d’avoir une réponse à la question qui les taraude depuis des semaines : «  A quelle ligne du budget est programmée cet achat ? »

 

Dans les forums, les esprits chagrins relèvent déjà que les 10% d’augmentation promise aux 120.000 fonctionnaires malagasy équivaudront sur l’année à peine à 9,6% du prix de l’avion. C’est vraiment pas cool !

 

Et puis, le peuple aurait sûrement trinqué avec les gouvernants rassemblés à Ivato pour la réception de l’appareil s’il n’était pas trop occupé à survivre. Mais il n’est pas oublié. En nommant ses nouveaux ministres de la Sécurité intérieure et de l’Intérieur, le Président a précisé que l’Etat dispose des capacités de réprimer tous les « fauteurs de troubles », en clair, d’éventuels manifestants ou tout citoyen qui participerait à un rassemblement. Eux aussi, pourraient bénéficier à leurs corps défendant de nouveaux matériels.

 

Alain Rajaonarivony

 

             


Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires

kroupaska 21/01/2009 01:17

Quelle plume ! J'adhère! Après avoir lu quelques articles, et constaté toute cette polémique naissante sur le sujet, je m'aperçois de l'ampleur de notre "souci" et c'est vraiment, pardonnez-moi le terme, génial qu'il y en ait qui se manifestent. Car il faut oser en parler. Réagir. Ou sinon le lait, l'huile, le pétrole, les compagnies aériennes nous envahiront... Nous vivrons, respirerons, reverons tik*mania pour ne citer personne... Et pour ces articles, merci à vous Alain!