Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 01:58



                                 
                                      Assemblée Nationale : Qui défendra le peuple?



Le Président tenait absolument à faire le tour de Madagascar avec son nouvel avion. Diégo-Suarez, Tuléar, Tamatave puis Majunga, ce petit périple lui a fait retrouver le sourire…et la volonté d’éliminer ses adversaires présents et futurs.

 

Les parlementaires seront donc convoqués le 12 janvier pour amender l’article 15 de la Constitution sous prétexte de le mettre en conformité avec les nouvelles lois sur les partis. Mais l’objectif non avoué est d’empêcher la candidature d’un indépendant aux futures élections présidentielles. Des fois qu’une personnalité de la société civile dont les prises de position rencontrent de plus en plus l’adhésion de la population ait des idées…

 

Une Assemblée à 98% TIM, un Sénat à 100% de la même couleur, ce sera un bel exercice de démocratie. Au vu des sessions passées, très peu sans doute oseront dire que pour une question de cette importance, il aurait mieux valu consulter les citoyens.

 

Article 15 - Tout citoyen a le droit, sans aucune discrimination fondée sur l’appartenance ou non à un parti politique ou sur l’obligation d’être investi par un parti politique, de se porter candidat aux élections prévues par la présente Constitution, sous réserve des dispositions de l’article 46 ci-dessous et des conditions fixées par la loi.

 

 

Ce bel article ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Après sa révision, il faudra être mandaté par un parti. L’élimination des rivaux potentiels par le biais de la réduction des libertés accordées par la Constitution est bien sûr un art consommé pour nos amis africains, ceux-là même qu’on va recevoir en grandes pompes en juillet. Jusqu’il y a peu, Madagascar faisait figure d’exemple. Maintenant, on peut dire que le pays est rentré dans la norme continentale, c'est-à-dire au fond des classements en matière de droits et de démocratie.

 

La constitution a déjà été amendée en 2007 par un référendum organisé très rapidement après les élections présidentielles, sans véritable débat et qui a pris de court la population. Le taux de participation s’en est ressenti (57% d’abstention). La façon dont la question a été posée donne d’ailleurs une idée de la volonté de manipulation : " Acceptez-vous ce projet de révision de la Constitution pour un développement rapide et durable de chaque région et pour l’amélioration des conditions de vie des Malgaches ?"

 

C’est à ce moment que le Conseil Economique et Social a été éliminé au niveau des régions, le droit de grève davantage encadré, les pouvoirs du chef de l’Etat élargis et …une réforme raciste introduite.

 

Article 46 - Tout candidat aux fonctions de Président de la République doit être de nationalité malagasy d’origine par le père et la mère, jouir de ses droits civils et politiques, avoir au moins quarante ans à la date de clôture du dépôt des candidatures, et résider sur le territoire de la République de Madagascar au moins six mois avant le jour du dépôt de candidature.

Il est interdit à toute personnalité exerçant un mandat ou accomplissant des fonctions au sein des Institutions et candidat à l’élection présidentielle, d’user à des fins de propagande électorale, des moyens et prérogatives octroyés dans le cadre de ses fonctions.

 

Auparavant, dans la Constitution de 1992, la formulation était : « Tout candidat aux fonctions de Président de la République doit être de nationalité malagasy, jouir de ses droits civiques et politiques…. »


 

On a bien introduit une dimension ethnique dans la Constitution, en la noyant sous un certain nombre d’autres bouleversements. C’est ce genre d’amendement qui a déclenché la guerre civile en Côte-d’Ivoire. Le but était alors d’exclure le premier ministre Alassane Ouattara de la candidature à la Présidence. Les conseillers juridiques du chef de l’Etat ont suivi le même chemin pour un objectif identique : faire avorter des ambitions éventuelles de Jacques Sylla. Du même coup, ce changement met sur la touche la moitié des enfants de la diaspora et…les petits-enfants du Président. Ils ne seront jamais considérés comme des citoyens à part entière, malgré la fierté et l’amour du pays que leur ont transmis les parents.

 

Un Barack Obama, de père kenyan et de mère américaine, ne sera jamais possible dans la Grande Ile qui va à contre-sens de l’histoire. C’est même une véritable régression. Le droit de vote de la diaspora relève maintenant du phantasme alors que tout paraissait possible en 2002. Le Sénégal, le Mali, le Maroc ou l’Algérie font participer leurs ressortissants résidant à l’étranger à la vie politique. Ces pays africains veulent récupérer leurs enfants car ils sont une richesse. Quant à Madagascar, la descente continue…

 

 

Alain Rajaonarivony




Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires

Antso Rabearimanana 12/01/2009 23:51

Alain, quelle agréable suprise de vous voir apporter votre savoir-faire, votre expérience et votre objectivité (même si vous préférez honnêteté intellectuelle à objectivité) au service de tous ceux qui sont à la recherche d'analyses dignes de ce nom sur Madagascar. Partisan de la première heure de Marc Ravalomanana, vous avez adopté dès le début l'attitude d'un vrai militant et non d'un courtisan. Vous étiez porté par de vraies convictions mais pas par des préjugés. Ce qui vous a permis quelque années plus tard de pareter un regard critique sur la gouvernance Ravalomanana. Ceux qui vous attaquent, qui vous traitent de traitre sont les vrais extrémistes, incapables de se remettre en cause et de concevoir qu'une autre opinion que la leur puisse être respéctée. Ils présentent ce manichéisme propre à tous les extrémistes, ou on est avec Ravalomanana, ou on est avec Ratsiraka. Au contraire votre trajectoire, d'abord pro-ravalomanana, puis critique contre ce dernier, sans pour autant adhérer à la cause des opposants, et encore moins des ratsirakistes vous honnore. Et pour tous ceux, qui comme moi, cherchent un espace entre les deux extrêmes, votre blog est un vrai régal.

Alain Rajaonarivony 16/01/2009 21:31



Merci Antso de votre message.
Eh oui, les vieux ont repris du service. Le deal de 2002, c'était "Fahamarinana"' et "Fahamasinana". On en est encore
loin! Merci de votre soutien.
Amicales salutations












beurk 10/01/2009 14:38

extremiste comme toi ne vois pas les choses telles qu'elles