Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 01:44


On l’a bien compris, le Président était en pétard ! Tous les journalistes l’ont remarqué en cette journée du 13 janvier. Une visite à l’hôpital auprès des « raiamandreny » (anciens) malades, c’est rare ! Des dérapages verbaux (« preneurs d’otages » effacés rapidement du site de la Présidence), une colère mal contrôlée, ses interlocuteurs avaient du mal à saisir le message. Ils en ont déduit une grande fermeté à l’égard du Maire Andry Rajoelina.

 

De fait, le chef de l’Etat s’adressait à ce dernier et non pas à l’opinion. Il y avait 2500 personnes à la présentation des vœux au Palais le 9 janvier mais la seule dont la présence importait n’était pas là. Dans ce conflit quasi-oedipien, on dépasse l’analyse politique. L’affect est largement engagé, ce qui explique pourquoi le Président avait du mal à se contenir. Le fait d’aller à l’hôpital voir les anciens était déjà un message en soi. Insister lourdement ensuite sur le respect dû aux « raiamandreny » ne fait que le conforter. Le Président ne supportait pas d’avoir été snobé par le « fils ».

 

De son côté, le Maire, en butte à toutes les tracasseries possibles et imaginables de la part du gouvernement, s’est demandé à plusieurs reprises « pourquoi le Président ne m’aime pas ? ». Vaste question ! Toujours est-il qu’il a fini par rentrer en rébellion en refusant d’honorer l’invitation. Un esprit cartésien considérerait cela comme une prise de position politique mais sans grande conséquence puisqu’il ne  s’agit que d’une simple démarche protocolaire. En France, les politiciens pratiquent couramment ce « langage en acte » que les analystes qualifient de « mouvement d’humeur » ou de « rendez-vous manqué ». Mais nous sommes à Madagascar, où la symbolique du relationnel revêt une importance différente.

 

Depuis, le Président s’est bloqué là-dessus. « Zanaka » (enfant, fils ou fille) et « raiamandreny » (parents, anciens) reviennent en boucle dans les communiqués officiels. La rencontre avec les quatre responsables écclésiastiques représentant la confédération d’églises  le 12 janvier fut celle d’un « zanaka » avec des « raiamandreny ». Celle qu’il a eu avec des anciens collaborateurs le 14 janvier fut celle d’un « raiamandreny » avec ses enfants. Le chef de l’Etat qui est plutôt partisan de l’action n’a visiblement pas digéré celle de Andry Rajoelina..

 

Le refus du Maire semble avoir été perçu par le Président, qui en a pourtant vu d’autres, moins comme un geste politique qu’une défiance qui l’a atteint personnellement. On se trouve à deux niveaux différents d’interprétation. C’est ce que Ferenczi, psychologue spécialiste des traumatismes causés aux enfants par les parents, appellerait la « confusion des langues ».

 

« Zanaka - raiamandreny », le couple infernal auquel personne n’échappe à Madagascar touche aussi les responsables d’église, « raiamandreny » par excellence. Après s’être inconsidérément engagé auprès de Marc Ravalomanana, ils ont soutenu discrètement le Maire de la capitale avant de tenter de se repositionner en tant que « parents responsables », qui traiteraient de manière égale leurs « enfants » (le chef de l’Etat et Andry Rajoelina). Cela donne des valses-hésitations assez pénibles à suivre.

 

Pratiquement, la situation est sans issue ! Malgré les cris de victoire des uns et des autres, il est impossible de discerner clairement la suite des évènements car tout dépendra de la population. Pour l’instant, Andry Rajoelina a su gérer son image d’homme pacifique, ne cherchant que l’application effective des lois fondamentales concernant les libertés. Le président malgré ses menaces n’a pas franchi le point de non-retour. Il n’a pas fait matraquer la foule, ni surtout fait couler le sang comme son prédécesseur. Ils se neutralisent donc mutuellement. Mais la moindre agression de l’un ou de l’autre ferait basculer la situation avec des conséquences incalculables. Antananarivo tient entre ses mains le sort de son Maire et celui du gouvernement. Aucune force de police n’y changera rien.  

 

Une des possibilités de faire avancer les discussions de manière positive serait… que les deux hommes se reparlent. Comment un « père - raiamandreny » blessé et un « fils - zanaka » traumatisé peuvent-ils renouer le dialogue ? Hors de la psychothérapie, la  sagesse ancestrale malagasy dispose peut–être encore de quelques ressources. On n’ose penser aux « raiamandreny » de la FFKM (fédération des églises) qui se sont plus ou moins disqualifiés.

 

Pour l’instant, la « filiation » est assez évidente : même réussite dans les affaires (malgré des cursus scolaires écourtés), trajectoire politique en copier-coller, appels au peuple identiques, une ferveur « chrétienne » analogue qui met dans des situations impossibles les chefs d’église et des ennuis similaires avec le pouvoir central en tant que Maire.

 

 

Alain Rajaonarivony

 



Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires

RAKOTO 16/01/2009 09:31

Vous avez dit Raiamandreny ???
 
Un terme qui devient récurent  depuis ces derniers jours vu la situation politique en cours .
En cette année 2009 , j’aurai bientôt 40 ans .C’est peut être peu pour entrer en politique si l’on  se réfère  à la vie politique à Madagascar (n’oublions pas que le maire d’ Antananarivo  , la trentaine mais s’est fait vertement traité de zaza « mbola tsy ary elatra » ) mais n’empêche qu’à cette age , on peut avoir son mot à dire aussi en toute décision prise en réunion .Seulement , je n’ai nullement l’intention d’entrer en politique mais il y a des moment ou  il est difficile de rester muet quand trop c’est trop  comme on dit .
 
Comme je l’ai dit, je fais parti de ces jeunes quadra nés dans les années soixante et ceux que nous qualifions de Raiamandreny  sont effectivement  de ceux de la génération  précédente .C’est cette Génération de Raiamandreny  qui nous a toujours gouverné et dirigé et auquelle nous avons toujours obéi jusqu’à maintenant .
 
Mais qu’en est il exactement de la crédibilité de ces « Raiamandreny » pour nous aujourd’hui ?? Parce que de
Raiamandreny , il n’ont plus que l’age pour nous .
 
Je m’explique : depuis que nous sommes tout petit, on ne faisait que suivre et écouter les avis de ces Raiamandreny  et on ne pouvait que les croire  car il était omniscient : le bon temps pour eux, c’était au temps de la colonisation (n’oublions pas qu’ils n’ont pas connu la colonisation  du temps de la répression, cela c’était au temps de nos Grand-père , vous me croyez pas ???  une petite devinette alors , qui a dit qu’il se soucie peu des anciens combattants car il ne les connaissait pas , « je n’étais même pas encore né en ce temps la » ) , cela c’était la phrase favorite de cette génération dans les année 70 , plus tard vers les années 80 pour eux  le mieux c’était les année Tsiranana .Et cela a continué jusqu’à ce que « tout aurait pu étre mieux si Ratsimandrava  a été la » .Bref , pour cette Génération , le mieux c’était toujours hier .Et il y en a  même ceux qui dise que c’était mieux  du temps de Ratsiraka que maintenant .Fallait le dire hein ?? et je peux affirmer que c’est toujours cette génération de Raiamandreny  qui le dise .Si vous dite que ce n’est pas vrai , je peux affirmer que c’est notre génération qui a fait la queue pour acheter du riz dans les années 80  et non eux  , ben oui c’était nous les gosses que l’on envoyait faire la queue et non eux et ce n’etait pas la joie pour le faire .De la à nous attribuer cette phrase , eh ben .
 
Et avec cette manie de tout voir en noir , il y eut ces «  expériences » hasardeuses auxquelles on a du se plier bon gré mal gré :la création de fonds de communauté dans les villages à l’image des pays socialo-communiste ,les tsaky-pop et la malgachisation .Devons-nous le condamner pour ces iniatives ?? non, sincèrement non car s’ils ont tenté  ces expériences , c’était  de bon escient .
 
Et puis , « il » est venu .Ce Raiamandreny d’exception pour qui l’avenir n’est pas si noir que cela , qui nous a fait rêver que la réussite dépend de nous-même. La preuve, la prospérité de ses sociétés nous ferait presque oublié la misère dans laquelle la plupart d’entre nous vivons actuellement .Et quoiqu’on dise , c’est notre génération  qui  a fait le changement  en le propulsant sur la place du président .
 
Les 5 premières années que nous avons connus avec lui inaugurait un nouvel ère pour nous , l’avenir n’appartient qu’à ceux qui le préparent des maintenant .Laissons de coté les passéistes qui ne voit que l’avenir en noir ( Le Président répondait très bien à cette attente de notre génération dans ses actes ).Et on a voulu que cela continue avec un nouveaux mandat Monsieur le Président .Mais , ^tes-vous toujours celui que nous avons élu en 2002 : vous qui nous a promis que les riches resterons riches  et que les pauvres vivront mieux qu’auparavant ( pourquoi voulez-vous toujours vous imiscier dans les affaires des autres quand vous voyez que leur société marche bien , combien d’autorisation avez-vous bloqué tant que ces personnes ne voulait pas vous avoir pour associé ,combien de paysans avez –vous lésé de leur seul bien , la terre pour assouvir votre soif de pouvoir … )
 
Mais le plus désolant dans tout cela pour nous , c’est de vous voir  refaire les mêmes erreurs que celui qui vous a  précédé et que nous avons chassé .Si l’ on revient  un tout petit peu sur les dernières évènement , qui n’a pas vu tout
ce que vous avez fait  pour essayer de battre Andry Rajoelina à la course à la Mairie : la distribution de riz que vous avez fait , l’utilisation des moyens publics pour la propagande … Et cela continuait avec la reprises des « expériences » d’avant : c’était votre génération qui a inauguré , cela n’a pas marché avec nous et
vous voulez que l’on retente une nouvelle expérience avec nos enfant , la nouvelle génération , «  chat échaudé craint l’eau froide Monsieur  Le Président » même si l’intention est louable ..Et  cmbien de fois n’avons-nous pas entendu vous dire que nous ne devrions plu avoir cette mentalité d’assisté que nous avons eue jusqu’avant 2002  , que le mieux pour nous maintenant c’est d’essayer de trouver par nous même d’abord le moyen de s’en sortir plutôt que de tout attendre de l’Etat .Si certain maire ont essayer de le faire , alors pourquoi les dénigrer publiquement .Pourquoi leur dire que ces aides qu’il essaie de trouver partout ailleurs doivent passer sous votre tutelle .
 
Ces derniers temps , nous avons vu quelques têtes de notre génération  entrer dans la vie politiques , et qu’est ce que vous en avez fait ???  soit vous les avez éliminer politiquement , soit vous essayer de leur mener la vie dure tant qu’il ne se range pas de votre coté .Et encore , peut on vous demander de quel coté vous êtes maintenant , celui de vos interets ou celui de ces gens qui a payer le prix fort pour que vous soyez la ou vous etes maintenant .
 
Bref , je veux être honnête avec vous Messieurs les Raiamandreny .Vous n’etes  pas si différent de ceux de votre génération à la difference près que vous êtes plus paternaliste et plus autiritaires ( mettez les en prisons dixit Monsieurs Moxe Ramandimbilahatra  pour un simple demande droit à la parole ) , pour ne pas dire dictateurs , termes que vous n’ aimez pas .Et il y des jour ou comme l’un de mes amis le disait si bien «  aleoko kamboty ihany to izay hanadraiamandreny to ireny » .Oui , Messieurs , un vrai ras le bol .
 
Et si maintenant , cette génération que vous etes en train de humilier et d’évincer à tout prix  vous tourne le dos  , vous criez   à « zaza tsy mahay manaja Raiamandreny » , vous me faites honte .
 
Vous  avez  le plein pouvoir maintenant , et c’est nous qui  vous les avons donnée .Nous nous en mordons les doigts mais n’ oubliez pas que toutes choses a une fin .A vous voir , vous pensez que personne ne pourra plus vous battre et ne pourra vous déboulonner de votre piedestal .N’oubliez pas l’histoire Messieurs  , quelqu‘ un d’autre avant vous l’a déjà pensé mais un « jeunot » a réussi à l’ejecter .
 
Et l’histoire ne fait que recommencer .Ce n’est qu’une question de patience .L’aiglon grandira et fera mordre la poussière  l’aigle d’aujourdhui .Parce que notre génération ne sera pas toujours votre « zanaka ».
 
D’ailleurs un vrai Raiamandreny fera tout pour que son « Zanaka » devienne autonome  et ne plus revenir encore au temps du « fanjanahana » comme vous le faites maintenant .
 
Eh , oui  j’en ai fini avec vous messieurs les      Raiamandreny , ce n’était pas grand-chose mais fallait que cela sorte .
 
Je remercie particulièrement Monsiuer Alain Rajaonarivony pour ces articles tres pertinente et compte sur lui pour faire passer le message à ces « Raiamandreny » .