Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 23:46


Paris, le 18 mars 2009

 

A Mr le Président Ravalomanana

 

J’ignore où vous serez quand je publierai cet article, mais j’espère que vous serez assez au calme pour le lire. Je tenais à vous écrire dans ces circonstances où vous devez sentir la solitude. Car je suis certain que les personnes à qui vous avez octroyé postes, honneurs et richesses éviteront de vous contacter.

 

 Depuis octobre 2001 où nous nous sommes connus, je ne vous ai pas été de trop mauvais conseil. Mais quand je vous ai suggéré, dès 2005, de ne pas vous représenter pour un deuxième mandat en 2006 afin de devenir un exemple en Afrique, vous aviez sans doute trouvé que j’y allais un peu fort (1). D’ailleurs, les lèches-bottes et autres lâches qui composaient votre cour ont dû vous conforter dans l’idée contraire.

 

Aucun d’entre eux n’a cherché à vous raisonner et à vous empêcher de dévier. Ils n’étaient de toute façon pas nommés pour cela. Le deal était clair : ils vous servaient de larbins et en contrepartie, ils pouvaient se servir. Vous avez donc continué votre chemin tout seul sans plus personne pour vous dire « non » comme en 2002. Qu’est-ce que ça vous énervait quand on vous résistait ! Qui plus est quand on avait raison ! Mais au moins, cela vous remettait en cause et infléchissait votre décision.

 

C’est pour cela que vos deux premières années à la tête du pays ont été largement positives même si des dérives se faisaient déjà sentir (les détaxations sur mesure pour faire rentrer le matériel de Tiko en juillet 2002 par exemple). Vous aviez encore votre garde d’intellectuels pour vous conseiller et vous défendre. Au fur et à mesure que votre pouvoir se consolidait, ils se sont retirés ou vous les avez virés. Vous pensiez vous en sortir seul et vous avez décidé de vous appuyer sur votre puissance financière pour acheter les consciences et amadouer vos adversaires.

 

Mais on n’achète ni l’intelligence, ni la fidélité.

 

Revenez à vos premiers amours, Mr le Président. « Fahamarinana » (Vérité) et « Fahamasinana » (Sainteté) avez-vous clamé ! Vous les appliquiez déjà si mal au début avant de les renier totalement. Vous avez vu le résultat. On peut se moquer de tout, sauf de Dieu ! Vos devins, «mpanandro» et autres « spécialistes » du genre ne vous ont servi à rien, sauf à vous tromper et à vous donner une fausse assurance. Vous vous êtes rendu compte de vos erreurs, trop tard cependant pour sauver votre fauteuil. Mais il ne l’est pas pour sauver votre âme, et faire en sorte que les années qui vont suivre soient bénéfiques pour vous-même et le pays.

 

Vous avez délaissé vos fidèles mais eux n’ont pas renié leurs idéaux. « Efa eto andala-pandehanana ! » («nous sommes sur le point de partir») avez–vous confié à Mamy Andriamasomanana dès que vous avez signé votre démission. Vous étiez en contact suivi avec lui depuis des semaines, et lui avec moi. Les larmes me sont montées aux yeux quand il m’a répété vos dernières paroles au moment de votre départ de Iavoloha.

 

Je me permettrais de vous conseiller de lire Esaïe 3, Mr le Président. Tout comme Nelson Mandela lors de ses années de privation de liberté, vous pouvez profiter de ce moment de solitude pour retrouver les fondamentaux de la vie et laisser en final une image de vous positive pour les générations futures.

 

Je vous recommande à la Grâce de Dieu.

 

Votre dévoué

 

Alain Rajaonarivony

 


(1) Article : « La tentation fatale » repris en partie dans ce blog : « c’était écrit : une logique implacable et prévisible » du 19 février 2009

 

 


Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires

sam 30/03/2009 23:59

Mr Alain Rajaonarivony, bien que cet article date de quelques jours, j'ai été interpellé par un point. Je suis moi-même chrétien (protestant évangélique). Vous faites un sous entendu que je ne peux pas comprendre (puisque pas au courant) à propos de devins et mpandro. Faut-il comprendre que Marc Ravalomanana consultait ce genre de personnages? J'aimerai réellement avoir une réponse si vous avez le temps (ici ou par mail), ça m'intrigue un peu tout cela. Merci d'avance.

Alain Rajaonarivony 31/03/2009 00:33


Le Président Ravalomanana était superstitieux comme beaucoup de Malgaches. C'était de notoriété publique. Le signe visible de ces croyances était par exemple le chiffre 7 dans l'immatriculation de
tous les véhicules de Tiko. Cela peut être anodin, et relève de sa vie privée. Le problème peut surgir lorsqu'il y a interférence avec les décisions de l'Etat. Le Président était protestant mais
semble ne pas avoir compris que certaines pratiques sont incompatibles avec une foi bien ancrée.


Ponce pilate 22/03/2009 23:46

Il semble que le président a été prisonnier ou tué le mardi au soir.On saura cette semaine la vérité, ( ils vont reveler la verité)A chacun sa conscience

Ramananjarasoa 20/03/2009 13:39

Bonjour M. Rajaonarivony,Je reste perplexe quant à votre sous entendu au sujet des derniers propos de Monsieur Ravalomanana. Qu'a-t-il dit au juste? Est-il conscient de toutes ses déparages?Je vous remercie de nous donner des éléments de réponse. J'ai surtout envie de savoir s'il a toujours toute sa lucidité, et pourquoi diable tout ce gâchis.Merci!

Hery 19/03/2009 17:16

Bonjour Alain,Le président Ra8 a certes ses défauts, mais on ne peut pas se réjouir de la situation actuelle. C'est un véritable coup de force avec l'aide exétrieure déterminante. TGV est fils d'officier (tous formés en France), il a su activer ses réseaux françafricains.De plus le nouveau sécrétaire d'état à la coopération (Jouyandet, très admiratif d'Omar Bongo), n'a pas caché son admiration devant TGV.C'est bien pour lui, mais pas pour la Démocratie ni pour les Malgaches.Au plaisir

Holy 19/03/2009 13:25

Bonjour M. Rajaonarivony,Pourriez-vous nous dévoiler les derniers propos de M. Ravalomanana en quittant Iavoloha...?Je me laisse peut être trompée par les apparences, mais j'ai eu l'impression que ses propos de ces derniers temps étaient empreints de sagesse. Enfin, euh, pas au point de le regretter, pour le moment ! Mais en tout les cas, je ne parviens vraiment pas à me réjouir de l'accession au pouvoir de TGV. C'est comme si c'était la fin de tout...