Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 08:34


Le 12 mai, en début de soirée, une dépêche de l’AFP tombait pour annoncer que «le chef de la transition à Madagascar, Andry Rajoelina… ne se présenterait pas à l’élection présidentielle». Le lendemain, l’intéressé apportera des précisions et un bémol. Une des pistes de sortie de crise proposée par les médiateurs des Nations Unies (ONU) serait qu’aucun des anciens chefs d’Etat ne puissent postuler au prochain scrutin. Cette clause s’adresse en priorité à Marc Ravalomanana et …Andry Rajoelina car on voit mal Didier Ratsiraka, Albert Zafy ou Norbert Ratsirahonana poser leur candidature étant donné leur âge et leur popularité aléatoire.

 

Andry Rajoelina serait donc prêt à se sacrifier pour la bonne cause. Le Président «en titre», pour l’instant installé en Afrique du Sud, est réticent. L’idée n’est pourtant pas si saugrenue et mériterait qu’il s’y attarde. Car il pourrait y trouver aussi avantage. Cela lui permettrait de revenir en paix au pays et en négociant intelligemment, de retrouver ses biens. Il revaloriserait son image, en se donnant un air d’homme conciliant, privilégiant l’intérêt de la nation avant le sien propre. Enfin, il n’est pas sûr du tout d’être réélu. Les «légalistes» sont d’abord des anti-Rajoelina avant d’être des pro-Ravalomanana.

 

Quant au jeune Maire devenu responsable de la Transition, il aurait là une porte de sortie honorable. De toute façon, il ne peut envisager d’accéder au poste suprême dans l’immédiat sans changer l’article 46 de la Constitution qui établit l’âge minimum d’un Président de la République à 40 ans. Or, c’est justement le seul point que personne n’a cherché à retoucher auparavant. S’il s’avise de le réviser en sa faveur, il conforterait l’image du jeune arriviste que ses adversaires donnent de lui. Et de toute façon, participer à une confrontation électorale serait pour lui une aventure incertaine. Il s’est mis à dos Antananarivo sans avoir réussi à rallier les provinces.

 

Cette solution ouvrirait bien sûr un boulevard à Pierrot Rajaonarivelo, l’ancien vice-Premier ministre revenu d’exil. Mais les jeux sont ouverts et rien n’est gagné d’avance. Même Roindefo Monja, Premier ministre de la HAT (Haute autorité de transition) caresse quelques ambitions et pour se donner des allures d’homme d’Etat, n’hésite pas à agresser verbalement l’Ambassadeur des Etats-Unis. Il n’avait pas besoin de cela pour passer pour un «voyou» et ses qualités diplomatiques ne le prédestinent pas à une autre haute fonction que celle qu’il occupe actuellement, arrachée sur la Place du 13 Mai le 7 février.

 

 D’autres se verraient bien aussi dans le fauteuil de Président : Roland Ratsiraka ou Jean Lahiniriko, déjà présents aux présidentielles de 2006 disposent d’une audience certaine et avaient fait un score honorable dans leurs régions respectives (l’Est et le Sud). Les pressions continuent sans relâche sur la HAT pour qu’elle organise une élection rapidement afin de retrouver une normalité démocratique et républicaine. Le Quai d’Orsay vient de s’aligner sur la position des Etats-Unis demandant un passage aux urnes avant fin 2009.

 

Pour être sûr de vaincre, il faudra gagner le cœur d’Antananarivo, la carte maîtresse pour une Présidentielle. Il y a déjà pléthore de prétendants et d’autres vont sans doute se déclarer. Madagascar attend la personne intègre et droite qui l'aidera à panser ses plaies.

 

 

Alain Rajaonarivony

 

 

Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires

Antso Rabearimanana 18/05/2009 00:50

Alain,Contrairement à Mahiratra, je crois aussi que "Madagascar attend la personne intègre et droite". Je prends cela comme une critique tout à fait justifiée de notre personnel politique et non comme un appel à un improbable messie. C'est vrai que les Malgaches, après la déception Ravalomanana, en sont réduits à choisir le moins mauvais.Sur ce point donc, je partage tout à fait votre avis. Par contre, je ne peux pas laisser le passage sur Monja Roindefo. Je trouve que vous êtes allés un peu trop loin en le qualifiant de "voyou". Dans un article précédent, où vous avez qualifié les sudistes du CAPSAT d'"armée étrangère", vous  avez pris la précaution de préciser que vous ne faites que retranscrire la pensée des Tananariviens et de mettre ces termes entre guillemets. Dans un autre article, vous vous défendez des accusations de tribalisme en invoquant votre article sur l'élection d'Obama et les leçons que les Malgaches doivent en tirer. Soit. Dans le présent article par contre, corrigez-moi si je me trompe, il s'agit bien de votre opinion personnel puisqu'après avoir traité Monja Roindefo de "voyou", vous ajoutez qu'il n'a pas assez de qualités, notamment diplomatiques, pour être Président de la République.Je respecte votre opinion tout en relevant tout de même que traiter quelqu'un de voyou constitue un écart de votre part. J'ai l'habitude de lire ce genre d'insulte sur les sites extrémistes de l'un ou l'autre camp mais pas sur un blog de ce niveau. Ceci dit, sur le fond, bien que les propos de Monja Roindefo aient été virulents à l'égard de la Communauté internationale en général et l'Ambassadeur américain en particulier, concedez néanmoins qu'ils tranchent avec l'attitude des autres acteurs de la crise actuelle qui consiste soit à draguer la Communauté internationale quitte à faire la courbette devant leurs représentants, soit à accepter tel un vassal les ordres venant de ces derniers, soit même à solliciter une intervention armée étrangère. Monja Roindefo est quant à lui, cohérent avec lui-même et ne renie pas sa culture politique et ses convictions. Il ne peut pas non plus être accusé de xénophobie ni de se tromper d'époque puisque dans sa vie antérieure, entrepreneur à Madagascar comme à l'extérieur, il imprégné plus qu'on ne le pense des valeurs de la mondialisation. Par ailleurs, il n'a jamais été question pour lui de se passer de la Communauté internationale, ce qui serait de la pure démagogie.Entre la totale soumission des uns aux solutions imposées de l'extérieur et la xénophobie dont on pourrait accuser les autres, il y a un juste milieu que nos responsables politiques se doivent de trouver surtout ceux qui croient lutter contre le joug de l'ancienne puissance coloniale. Si s'efforcer d'agir dans ce sens fait de Monja Roindefo un voyou dépourvu de qualités diplomatiques et le disqualifie pour les échéances futures, alors à sa place je serai plutôt flatté.

Alain Rajaonarivony 18/05/2009 09:47


Bonjour Antso,

Décidément, vous me suivez à la trace et vous ne me laisserez rien passer. Mais puisque vous êtes une amie fidèle depuis 2002, je m'en vais vous répondre. J'ai mis "voyou" entre-guillemets car
c'est une citation, mais c'est effectivement aussi la réflexion que m'inspire le comportement de Roindefo Monja. Elle repose sur un certain nombre de faits. Pour ce qui est de ses actes de Premier
ministre, sa réputation auprès des diplomates a été vite acquise dès le 17 mars et son fameux "vous pouvez garder ce papier en guise de souvenir de vacances". En ce qui me concerne, je n'aurai
utilisé ce qualificatif si je n'avais connaissance d'autres faits mettant en porte-à-faux ses propres amis de la HAT. "Monja est intenable!" me dira-t-on. En général, je pèse mes mots. Roindefo,
s'il veut avoir un destin national, a un devoir d'exemplarité. Mon propre père était un ami de Monja Jaona. Je ne peux vous en dire plus mais vous pouvez utiliser la fiche contact en bas de page
pour m'écrire directement si vous le désirez car je n'ai plus votre mail.
Bonne journée!

 








Mahiratra 16/05/2009 19:07

"Madagascar attend la personne intègre et droite qui l'aidera à panser ses plaies."Misie Alain: efa teraka ve io olona io? dia aiza hono hianao no hahita an'io olona io raha samy notaizana tamin'ny boky mena daholo isika?Ny mpanao gazety toa anao izao mihitsy, mpanao adihevitra ambony latabatra, no mpamotika firenena satria mandrisika ny olona - tsy ho tompon'andraikitra amin'ny safidy izay nataony, sahala amin'ny zazakely- hino fa misy Mesia hanavotra an'i Madagasikara- hanantena zavatra tsy misy hany ka mahatonga azy ireo hamotika izay ananany aloha!: aiza no nisy na hisy Filoham-pirenena tsy hisy azao hanakianana azy?Mba amporisiho re ny olona+ hizaka ny vokatry ny safidiny eo amin'ny fiainana+ hiaiky fa amin'ny alalan'ny asa sy fihafiana ihany no hisian'ny fivoarana sy fahombiazana eo amin'ny fiaianana, fa tsy ho lany andro hiady hevitra (http://www.lexpressmada.com/index.php/photos/display.php?p=display&id=23809)+ hahatsapa fa toy fifaninana hazakazaka ny fiainana ka izay tsy miezaka dia ho gisitra.