Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 22:05

 

 

 

Jean-Marc-Chataigner--Blog-IMG_0487_98QdUg.jpgLe discours de Châtaigner du 14 juillet a décoiffé. Certains petits-fours ont dû mal passer. Mais qu’est-ce qui lui a pris de balancer tout ce qu’il avait sur le cœur ? Toujours est-il que tout le monde en a pris pour son grade, en particulier la HAT (Haute autorité de transition) qui se gargarisait de «l’amitié» du gouvernement français. Si Andry Rajoelina a été félicité de sa décision de ne pas se présenter aux élections présidentielles, interdite de toute façon, de par son âge, par la Constitution et à condition qu’il ne change pas d’avis, la mauvaise gouvernance générale a bien été pointée du doigt.

 

Violations des Droits de l’homme, non-respect de la liberté de la presse, corruption des dirigeants, trafic du Bois de rose, violences étatiques…Tout y est passé. Il insistera particulièrement sur La FIS (Force d’Intervention Spéciale), «…coupable de graves manquements, je peux en témoigner, aux droits humains », précisera-t-il. L’ambassadeur a purement et simplement demandé sa dissolution, ce qui est d’ailleurs le vœu des Européens. Le chef de ce corps sans statut, créé de toutes pièces pour caser les militaires qui ont soutenu Andry Rajoelina dans son coup d’état, s’offusque évidemment de cette «ingérence». Mais étonnement, le ton est plutôt modéré. Pas de menace, pas de groupe d’hommes armés qui débarquent à l’ambassade comme à l’habitude… La FIS est responsable de brutalité et d’actes de barbarie envers les opposants et ceux qui se trouvent simplement sur leurs chemins comme ce séminariste, des serveurs ou des journalistes.

 

Les 3 mouvances ont été invitées à ne pas faire un blocage sur les accords de Maputo et à saisir toutes les opportunités de reprise du dialogue. Bref, Jean-Marc Châtaigner a fait du Niels Marquardt (l’ancien ambassadeur américain), coutumier de ce genre de déclaration jusqu’à son départ au mois de juin de cette année (voir article : «Madagascar : bientôt la fin…»). Il subit donc les mêmes critiques de la part des griots du pouvoir. En contrepartie, il obtient l’approbation de la majorité de la classe politique et de la population. Ce changement de ton permet enfin à la France de se repositionner clairement. L’ambassadeur allemand avait constaté que «la France soutenait la HAT», le département d’Etat américain critiqué l’aide militaire française qui ne s’est pas interrompue. Ce discours constitue un tournant.

 

Effet Rufin (voir article : «Madagascar : La Francafrique à l’œuvre»), message en service commandé ou ras-le-bol personnel devant les exactions? Toujours est-il que Jean-Marc Châtaigner a décidé de «parler vrai». Cette sortie qui sonne comme une véritable révolte de dignité, fait retrouver une cohérence et des couleurs à la diplomatie officielle, mise à mal par l’entregent de la Francafrique. Même si elle n’a comme effet que de permettre aux francophiles de la Grande Ile de ne plus raser les murs, elle aura eu son utilité.

 

Son coup de pied dans la fourmilière a en tout cas fait réagir positivement l’ancien président Marc Ravalomanana, bien qu’avec circonspection. Dans un communiqué le 17 juillet, il se déclare favorable à un dialogue national si certaines conditions sont respectées : inclusivité véritable avec la participation de tous, respect des procédures de médiations déjà menées et des principes édictés lors des précédents rounds à Maputo et Addis-Abeba, et une situation politique apaisée, ce qui suppose une amnistie large…

 

«Vatofototra.com» a offert le premier aux internautes la possibilité de télécharger en totalité le rapport de deux enquêteurs Hery Randriamalala et Zhou Liu sur le trafic de Bois de rose. « Le chaos de la réglementation forestière n’est qu’apparent, il cache en effet un ordre supérieur. La finalité de la classe dirigeante n’est pas de développer le pays, mais de conquérir le pouvoir puis de le conserver en favorisant les relations interpersonnelles et le jeu du clientélisme. Sa responsabilité dans la campagne de 2009 est à cet égard totale …» Le constat est sans appel. Marc Ravalomanana a bien commencé à entrouvrir les vannes de ces abattages illégaux en prenant soin de l’habiller, comme à son habitude,  d’une fallacieuse justification juridique (exportation des arbres tombés durant les périodes cycloniques). Mais c’est Andry Rajoelina, et la HAT, qui a démarré «l’exploitation» intensive à leur profit. La filière tendrait à devenir de plus en plus maffieuse du fait de son interdiction par la loi.

 

Andry Rajoelina suit les traces de l’ancien président. Après Force One II, les terres cédées à Daewoo, c’est maintenant la destruction des forêts, biens de la génération future… L’expression «mivarotra kitay», littéralement «vendre du bois de chauffe» fait actuellement fureur dans certaines sphères. Elle signifie dans le milieu du business, «disposer d’un stock de bois de rose à négocier».

 

 Nelson-Mandela-Vote.jpgLa Transition s’est donnée 15 mois pour revenir à la normalité démocratique après son coup de force du 17 mars 2009. Elle a dépassé le bail qu’elle s’est elle-même fixée sans changer quoique ce soit à la corruption et à la mauvaise gouvernance, bien au contraire. Elle a rajouté des atteintes graves à la liberté de la presse et aux Droits de l’homme. La HAT ne dispose plus d’aucune argumentation pour rester au pouvoir, à part celle des kalachnikovs… Là aussi, on aimerait un sursaut de dignité des dirigeants et des opposants qui leur éviterait de finir dans les poubelles de l’histoire. Trouver un schéma de sortie de crise très rapide, positif car réconciliateur, à l’image de l’Afrique du Sud de Nelson Mandela n’est qu’une question de volonté. Ce dernier vient de fêter ses 92 ans ce 18 juillet et est vénéré comme une icône dans le monde entier pour avoir réussi à transformer «le mal en bien», l’apartheid en une société multiraciale exemplaire. «La paix avant tout» fut son mot d’ordre à sa sortie de prison en 1990, après 27 ans de détention, et il a gagné son pari contre tous les scepticismes. Mais y-a-t-il un politicien malgache capable d’avoir une telle hauteur d’esprit ?

 

Photo 1 : Jean-Marc Châtaigner le 14 juillet à la Résidence de France (Sobika)

Photo 2 : Nelson Mandela, rayonnant, en train de voter. Il a sauvé sa nation devenue «arc-en-ciel».

 

 

 

Alain Rajaonarivony

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires

Daniels 22/07/2010 21:40



Cher Alain,


le fait qu'un tout petit pays comme la France puisse en permanence se permettre de la "péter" si hautement et plus fortement que ses voisins, depuis tant de siècle, je trouve çà admirable. Que
même si elle a de gros problème à reconnaitre sa réalité présente et historique, elle est toujours d'attaque en diplomatie. Elle se permet même de vouloir donner des leçons aux plus puissants.
Elle apprend très vite et elle se donne tous les moyens d'adaptation possible. Chez nous les guerres intestinaux ne finissent jamais et nous n'en sortions pas! les hommes se meurent mais les
rancunes restent. On les cultive même mieux que les autres.


Je te promet Alain, si Libreville, Brazza et Neuilly sortent les gros sous, nous n'allons pas comprendre ce qui va nous arriver... Et ce ne sera pas Mandela qui viendra nous l'explique, mais un
agent d'Ali Bongo ou de Mugabé dans la terrasse d'un hotel à Nosibé, à sa 4eme THB. On nous fera gober à la fin, que  c'est l’intérêt supérieur de la Diaspora. Lol!!!!