Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 14:31


medicis.jpgMédicis, un musicien de talent révélé par l’Alliance française, a succombé à ses blessures dans la nuit de vendredi à samedi. A la sortie d’un concert, l’accordéoniste malgache avait voulu défendre sa femme, alors qu’ils étaient attaqués dans une rue d’Antananarivo. Il a pris un coup de couteau. Triste nouvelle! L’insécurité règne désormais dans la Grande Ile. La capitale a perdu sa joie de vivre. Il y a quelques jours, c’est la police qui abattait en plein jour et en centre-ville deux bandits équipés de Mat-49, un fusil-mitrailleur utilisé par... la police. Les circonstances de cette fusillade sont tellement rocambolesques qu’on ne peut s’empêcher de se poser des questions. Mais de manière plus discrète, des épiceries, des villas, des passants dans la rue sont victimes de braquages se terminant parfois en meurtres. En plus des car-jacking pour vous délester de votre 4x4, il existe la version locale du scooter-jacking. Sur les routes nationales, les taxi-brousse roulent en convoi de 10 véhicules, ce qui ne les empêche pas d’être attaqués par des bandes armées de kalachnikovs. Dans les campagnes, ce n’est pas mieux, et un gendarme a été récemment tué après l’attaque de leur poste, toujours à la kalachnikov.

 

Madagascar était un pays tranquille, la délinquance restait dans l’ensemble à des niveaux très raisonnables. Mais cette dernière connaît une véritable explosion et une escalade dans la furie et la barbarie depuis l’avènement de la HAT (Haute autorité de transition), il y a un an. Outre le fait que des militaires se livrent désormais au trafic d’armes, la violence qui a précédé et accompagné la prise de pouvoir a contribué à détruire les repères moraux de la société. En brutalisant pasteurs, vieillards ou femmes (le pasteur Lala, négociateur pendant la crise, Manandafy Rakotonirina, un politicien de 71 ans ou la sénatrice Eliane Naika) devant les caméras pour terroriser leurs adversaires, les auteurs du coup d’état ont ravagé sans le savoir toutes les normes culturelles et les codes de conduite. La transgression des tabous a été en quelque sorte légitimée par le comportement des gouvernants. La désinhibition venant d’en haut, le retour aux valeurs morales devra aussi passer par là.

 

Pour l’instant, on n’y est pas encore ! Andry Rajoelina est dans sa bulle, avec ses proches conseillers, et continue de croire à la fiction d’une violence légitime. Menaces et arrestations sont toujours au programme. Il faudrait casser cette spirale infernale…

 

Ils se sont rendus eux-mêmes «inéligibles» par une ordonnance qu’ils ont signée le 12 mars. «On ne peut que se réjouir d'une telle décision qui vient confirmer un engagement qu'ils ont fait… trois jours après le coup d'Etat», a déclaré Saïd Djinnit, représentant du secrétaire général de l'ONU en Afrique de l'Ouest.

 

Les putschistes avaient affirmé vouloir mettre fin aux dérives dictatoriales du président élu, qui s’était fait prolonger son mandat au mépris de la Constitution, et non s’emparer du pouvoir. Ils sont en train de tenir parole. Parce qu’ils se conforment jusqu’à présent à leurs engagements, on ne parle pas de sanctions mais d’élections. Ils sont applaudis par la population quand ils sortent dans les rues de la capitale, sont reçus au Quai d’Orsay ou à la Francophonie et obtiennent le satisfecit des Nations Unies.

 

Il s’agit bien sûr des putschistes du Niger. Ah ! Vous pensiez que… ? Non, à Madagascar, il n’y a pas eu coup d’état mais «changement extraconstitutionnel» et depuis peu un «auto-putsch». Après avoir attaqué avec des blindés le Palais présidentiel devant les caméras (encore !) dans la nuit du 16 mars 2009 (voir article : «Le Président résiste»), les militaires ont contraint son locataire à la démission et à l’exil. Comme ils ont appelé les reporters internationaux, ça fait des vidéos qui se baladent un peu partout y compris dans les commissions des droits de l’homme et les réunions de diverses instances mondiales.

 

Le président justement, enfin, le «former président», a donné une conférence de presse par téléphone le 25 mars. Pendant presque une heure, en direct sur Radio Fahazavana, il a répondu aux questions des journalistes. Et il a fait allusion à la Guinée en demandant à ses interlocuteurs de suivre l'évolution de la situation dans ce pays. «Les militaires doivent prendre leurs responsabilités. Leur devise est «pour la patrie»… C’est pour cela que je leur ai transmis le pouvoir… » a-t-il argumenté.

 

«Les accords (de Maputo) sont clairs. Il faut préparer les élections mais il faut d’abord passer par une réconciliation». En attendant, l’ancien chef de l’état joue au golf ou au tennis avant de participer à des safaris. D’ailleurs, il a 12,8 de tension, ce qui est excellent pour son âge. Marc Ravalomanana a toujours su trouver les mots pour ulcérer ses adversaires. Le pauvre Andry Rajoelina, lui, court dans toute l’île, pour tenter de secourir les sinistrés du dernier cyclone et se donner une petite stature. Accessoirement, cela lui évite de rester à Tana, où il subit plus qu’il ne dirige les derniers développements de la crise.

 

DSCF8038Il a remis à l’armée 4 vieux hélicoptères Alouette II, achetés d’occasion à la Belgique ce 27 mars. Son Premier-ministre Camille Vital n’a pas réussi à monter son ersatz de gouvernement d’union nationale avec d’éventuels transfuges des 3 mouvances. Il reste donc avec la totalité de l’équipe de son prédécesseur, Roindefo Monja. C’est un Premier-ministre qui n’aura nommé aucun de ses ministres, à l’exception de celui des Affaires étrangères dont le titulaire a démissionné. Et Ravalomanana ne l’a même pas cité une seule fois durant ses différentes déclarations, ce qui l’a mortifié.

 

Sinon, en ce 29 mars, on commémore le soulèvement de 1947 contre les forces coloniales qui a fait entre 80.000 et 200.000 victimes, quelques centaines d’Européens, le reste étant des autochtones. Jacques Chirac avait reconnu la responsabilité de la France lors de son passage dans la Grande Ile en juillet 2005. Tout le monde se dispute évidemment l’héritage de la résistance et fait le parallèle avec la crise actuelle sauf… qu’on combat ses compatriotes, parfois son voisin ou sa famille. 

 

Il est temps pour les politiciens malgaches de quitter les chemins de la violence verbale, physique ou psychologique. Sinon, ils s’y perdront, et le pays avec…

 

Photo 1 : Médicis, victime d'un crime crapuleux la veille du week-end (photo Sobika)

Photo 2 : En arrière-plan, une Alouette II sur l'aire de...Radio Viva en 2008. Andry Rajoelina l'utilisait quand il était Maire.


 

Alain Rajaonarivony




Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires

babakoto 01/04/2010 20:36



Pas seulement l'insécurité mais aussi la corruption.


Il n'est en effet plus possible de faire quoi que ce soit être de nouveau obligé de passer par la case tsolotra. Il faut réinjecter dans la veine de tous les fonctionnaire malgache la molécules
du professeur selon un news passé ajdhui sur sobika que je reprends ici :


"







kudeta 31/03/2010 23:25



Petite anecdote, cher Alain:


J'ai encore conversé  avec un Malgache pro TGV-FAT récemment, il reconnait l'insécurité grandissante à Madagascar, mais affirme sans rire qu'il fallait passer par là pour se libérer de RA8.


Et puis ayant vécu les années de pénurie de l'ère socialiste Ratsiraka, il estime que le Malgache peut facilement  endurer les difficultés actuelles.


On est pas sorti de l'auberge avec de pareils raisonnements !


 


@ bientôt