Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 12:50


Nous sommes aujourd’hui le 15 décembre 2009, la date-butoir pour Madagascar pour rendre un dossier cohérent auprès des autorités américaines afin de pouvoir continuer à bénéficier des conditions préférentielles de l’AGOA.

 

La réalité étant ce qu’elle est, on ne pourra pas attendre des politiciens malgaches, quelles que soient leurs tendances affichées, un geste fort allant dans le sens d’une réconciliation et d’un meilleur respect de l’autre, qui sont la base même d’une vie démocratique. Aucun d’entre eux n'a fait d’appel, à l’exception de Mr Roland Ratsiraka, ancien maire de Tamatave, qui a écrit au Président Obama pour lui demander de ne pas sanctionner Madagascar. Pétris d’arrogance et de suffisance, ils perçoivent à peine l’angoisse de ce peuple qu’ils prétendent servir et qui va perdre ses moyens de subsistance si leurs usines ferment. Ces petites gens se lèvent tôt, ne sont pas très bien payés, travaillent durement pour faire vivre leurs familles en fabricant des chemises ou des jeans exportés aux Etats-Unis et vont se retrouver au chômage. A Madagascar, il n’y a pas d’indemnités qui permettraient de tenir quelques mois sans travailler, ni de couverture maladie gratuite.

 

Beaucoup de citoyens ont attendu vainement une prise de position des dirigeants qui aurait permis de sauver la situation de Madagascar dans l’AGOA. Puisqu’aucun politicien n’a élevé la voix pour défendre les intérêts de ce petit peuple, trop occupés qu’ils sont à se positionner sur l’échiquier et à contrecarrer leurs adversaires, je le ferai donc, comme simple citoyen, à partir de ce modeste blog.

 

Les Etats-Unis ont un représentant dans la Grande Ile, je m’adresserai à lui car il est l’interface idéal, connaissant bien le pays et le dossier et, je pense, a de l’affection pour ce peuple. Il s’agit de Niels Marquardt.

 

Excellence, vous le savez, les Malgaches ont plein de défauts, j’en ai fait la liste sur ce blog, mais ils ont aussi une qualité qu’on ne peut leur enlever, c’est d’être profondément pacifiques. C’est justement pour cela qu’ils se retrouvent dans la situation actuelle. Ailleurs, il y aurait déjà des milliers de morts ou une révolution sanglante.

 

Parce que la population se défend pacifiquement, et que les dirigeants (ceux d’avant et de maintenant) utilisent la violence, verbale ou physique, vous en avez fait vous-même l’expérience, les forces sont inégales. C’est pourquoi, je vous supplie, Excellence, d’être l’avocat de ce peuple. Il serait profondément injuste de punir encore cette population qui n’aspire qu’à vivre simplement dans la dignité et se bat pour avoir un peu plus de liberté. La suspension de l’AGOA, ce sera des milliers de vies brisées, des enfants qui n’iront plus à l’école, des mères réduites à la prostitution pour survivre et des pères dont l’estime de soi se sera effondrée. Il ne s’agit plus là de rhétorique politique, mais de la vie. Le pire, c’est que certains politiciens y trouveront leurs comptes et ces milliers de chômeurs en plus, ce sera autant de manifestants qu’on pourra payer chichement pour soutenir leurs causes.

 

Excellence, vous connaissez assez Madagascar. Les menaces de sanctions ne sont pas perçues à leur juste mesure et tout le monde ne s’affolera que lorsqu’elles tomberont. D’ici là, c’est le «mora-mora». Ces sanctions seront contre-productives et détruiront des milliers de familles. Les dirigeants ne prendront conscience du désastre que lorsqu’eux-mêmes seront touchés dans leurs avantages et leur train de vie.

 

Le peuple malgache, qui comme vous le savez est profondément croyant et croit à la justice divine, saura que si les Etats-Unis n’appliquent pas les sanctions, c’est non qu’ils approuvent une autorité de fait qui doit encore consolider ses assises démocratiques, mais que leur amitié pour Madagascar leur a fait suivre une démarche privilégiant l’humain et l’avenir.

 

Excellence, intercédez pour ce peuple. Il y a si peu de voix qui le défende.

Vous remerciant de l’attention que vous avez bien voulu m’accorder, recevez l’assurance de ma haute considération.

 

 

P.S. : j’aurai voulu écrire ma lettre en anglais. Mais mon anglais est bien moins fluide que le français de Niels Marquardt. Il m’aurait fallu plus de temps. Et malheureusement, du temps, il n’y en a plus.

 

 

Alain Rajaonarivony



Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires

kudeta 19/12/2009 15:19


Je me suis permis d'évoquer l'Afghanistan: en effet Madagascar et plus largement d'autres anciennes colonies françaises, ne sont devenues q'une monnaie d'échange entre les Etats Unis et la France
de Sarkozy, qui envoit quelques centaines de militaires pour aider Obama dans le bourbier afghan (priorité des priorités de la dernière campagne d'Obama).
En échange de quoi, Obama accorde une certaine "liberté" à Sarko pour faire ce que bon il souhaite dans un pays comme Madagascar.

Pour l'AGOA, ça sera comme Copenhage, Obama suivra son Congrès.
Au délà, de cette affaire d'AGOA, le pays est dans un processus de marginalisation économique, avec les conséquences déplorables.


Joyeuses Fêtes Alain.


kudeta 19/12/2009 08:10


Le nouveau lauréat du Nobel de la Paix va suivre les recommendations de son congrès de suspension de Madagascar de l'AGOA, je n'ai aucun doute là dessus. Obama est d'abord le président des Etats
Unis, et il a comme priorité l'Afghanistan et la résolution de la crise économique délicate de son pays.

Pendant ce temps, nous, Malagasy, tournerons en rond avec des putshistes au pouvoir qui passent leur temps à envoyer des bras d'honneur à la C.I. et au peuple.


Alain Rajaonarivony 19/12/2009 14:32


Nous aurions au moins tout essayé pour sauver ceux qui vont perdre, en même temps que leurs emplois, sans doute leurs rêves d'un avenir meilleur. En cas de suspension de l'AGOA, ce serait plutôt un
cauchemar assuré pour eux.

Difficile dans ces conditions de se souhaiter un "Joyeux Noël". Recevez quand même mes voeux pour la Nouvelle année. Et que Dieu nous garde!


Frank WEST 16/12/2009 08:55


Très Cher Alain,
Je lis ton blog régulièrement. Il est rare que je réagisse mais ce matin en lisant ton blog je fus TRES touché par l'humanité qui se dégageait de tes propos.
Oui le peuple malgache est un peuple pacifique, Oui le peuple souffre, Oui la classe des dirigeants politiques est bien trop occupée de leur propre sort pour se mouvoir pour sauver la GOA et en
plus je suis persuadé que cela n'est pas une priorité pour le plus grand nombre.
Je ne connais pas son Excellence Niels Marquardt, mais je crains qu'il aura peu de marge de maneuvre vis à vis de son Congrès. Ce sont là bas aussi des machines qui se mettent en route et
l'humanité peut tomber entre les rouages et finalement se trouver broyée.
Il y a des moments ou meme le pacifisme connait ses limites.
Le destin a voulu pour moi que je me trouve au Rwanda quand le génocide a eu lieu. Je ne souhaiterais à personne de passer par là car la violence en soi ne peut résoudre les conflits mais le peuple
malgache a peut-etre tort cette fois-ci de rester coi. Je suis presque au regret de mes propos mais ils sont on ne peut plus sincères.  En amitié avec le peuple malgache et avec
toi.     Frank


achille63 15/12/2009 17:21


Le problème est que l'ambassadeur n'est qu'un intermédiaire, et qu'il faut une action concrète de la part des politiciens, on se répète mais tout est là.