Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 14:57

 

 

blood-duels.jpg«Entre nous, je ne serai pas plus nul que lui». Clin d’œil appuyé à Virginie Herz, reporter de France24 qui l’interviewait, Andry Rajoelina était sûr de lui et de bonne humeur en parlant de Marc Ravalomanana, en ce jour de mars 2009, au moment du coup d’état.

 

Un demi-mandat présidentiel plus tard sans être élu, -un exploit réalisé par le «plus jeune putschiste d’Afrique» en titre-, Madagascar est classé par le PNUD, troisième pays le plus pauvre du monde, partageant ce podium avec l’Afghanistan et Haïti.

 

Et dans son numéro du 5 juillet 2011, le magazine économique américain Forbes a installé le pays à la première place du «top 10» des «World’s worst economies». Sous le règne de Andry Rajoelina, la Grande Ile est donc enfin leader mondial en quelque chose. Les 220.000 emplois perdus en 2010 (selon un rapport de la Banque Mondiale), la dégringolade dans l’échelle des libertés, aussi bien  dans le classement de «Reporters sans Frontières» que dans la perception de l’administration Obama, ne font que confirmer cette descente aux enfers.

 

Andry Rajoelina semble avoir remporté son challenge sur Marc Ravalomanana. Il fait au moins jeu égal avec son adversaire dans les mensonges et promesses non tenues, l’accaparement des biens publics et la répression de ses opposants. Mais plus jeune, il dispose encore d’une bonne marge de progression. Riche, grâce au trafic du Bois de rose et autres juteuses combines, il peut maintenant envisager une retraite sans soucis dans un pays de son choix (qui parle d’exil ?). A moins qu’il ne veuille remettre en jeu son titre ! Mais alors, attention au combat de trop !....

 

Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union africaine (UA) a confirmé le 12 juillet 2011 que le champion déchu, Marc Ravalomanana, devait être autorisé à revenir à Madagascar «sans condition». Il pourra tenter de reconquérir sa couronne aux prochaines élections présidentielles.

 

Pauvreté accrue depuis 2008, avec 72% des Malgaches qui vivent dans des bidonvilles (chiffre UN Habitat), explosion de l’insécurité, du chômage et du tourisme sexuel, les Malgaches n’en peuvent plus. Il faudrait plus que les dizaines de 4x4 et les containers d’équipements divers et avariés offerts à l’armée pour contenir leur colère si le match est truqué…

 

photo 427 (Small)

 

Photo : Du haut des bennes à ordures, devenues instrument de survie, le spectacle offert par les deux prétendants, un duel d’Egos à coups de millions de dollars, est des plus insoutenable. Il est temps pour les Malgaches d’y mettre fin…

 

 

Alain Rajaonarivony

 

 

Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires

Titevie 02/08/2011 13:44



Ce qui se passe à Mada actuellement est indescriptible... je n'ai pas de mot.



rakotoson 19/07/2011 20:59



ndry Rajoelina semble avoir remporté son challenge sur Marc Ravalomanana. Il fait au moins jeu égal avec son adversaire dans les mensonges et
promesses non tenues, l’accaparement des biens publics et la répression de ses opposants. Mais plus jeune, il dispose encore d’une bonne marge de progression. Riche, grâce au trafic du Bois de
rose et autres juteuses combines, il peut maintenant envisager une retraite sans soucis dans un pays de son choix (qui parle d’exil ?). A moins qu’il ne veuille remettre en jeu son
titre ! Mais alors, attention au combat de trop !....



Olombelona 16/07/2011 16:21



«Entre nous, je ne serai pas plus nul que lui» (Rajoelina)


Bonjour Alain,


je me souviens bien de cette phrase et j'y repense très souvent. Mais ce qui m'a le plus profondément choqué, c’était ces gens, bien mûres, en arrière-plan ou autour de lui, qui s'etait tus,
attendant que ce jeunes "Fanorolahy" naïf, les sauve du grand méchant loup. On aurait cru vivre un vieux scénario de Kurosawa - "les 7 Samurai". Sachant que tout ceux qui y étaient, ont tout fait
pour gonfler le jeune étalon, pour qu'il aille jusqu'au bout. Mais ils ont sous-estimé l'étalon. Peut-être pensait-t-ils que ce "petit-jeune" ne fera pas long feu.


Ce n'est pas Rajoelina ou Ravalomanana notre problème. Non! C'est nous même; C'est nous tous! Nous avons toujours laissé faire, de par manque de civisme, jusqu’à ce que nous n'en pouvions plus.


Il faut en priorité rompre avec ce que nous ont apporté Ramanantsoa et Ratsiraka:


"le plus violent á toujours raison", c'est là le fondement de tout ce qui a détruit notre pays, notre savoir vivre et notre capacité à devenir des démocrates. J'en suis convaincu
depuis toujours.


Et ton Copain Rondefo, comme son père, qui ont toujours été les premiers à sortir sagaies et fusils, lorsque quelque chose ne leur a pas plu, ils n'ont pas de quoi être faire de ce qu'ils ont
fait de ce pays. N'ai je pas un peu raison?