Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 00:01


                                                         
                      Le Christ, placé sur une hauteur comme à Rio de Janeiro, bénit Antananarivo.
                      C'est le Père Pedro qui a fait construire cette promenade au-dessus du village
                      d'Akamasoa, devenu synonyme de dignité et connu mondialement.          


Le pouvoir a reculé. Les menaces d’arrestations n’étaient pas que des rumeurs, malgré les dénégations officielles. La volonté de passer à l’acte existait bel et bien mais des dissensions dans la chaîne d’exécution ont bloqué la machine. La meilleure preuve en est les hésitations de la ministre de la justice devant la presse.

Un petit répit donc pour les personnalités qui ont exigé l’application effective des libertés fondamentales. Mais l’alerte a été tellement chaude qu’une mobilisation s’est effectuée. L’attitude autoritaire du régime et l’arbitraire de ses actes ont finalement produit un effet logiquement explicable en psychologie mais inattendu pour les dirigeants. L’excès d’injustice a fait sauter les atermoiements, signes d’une certaine crainte. Ce qui veut dire que désormais, les victimes désignées ne chercheront plus à se préserver. Leurs adversaires veulent les exterminer, ils feront face.

Le désarroi change de camp. On ne se bat pas de la même façon lorsqu’on défend sa vie ou des 4X4 et des villas. C’est ce qui s’est passé en 2002. Cette réalité est déniée par les partisans du pouvoir tellement elle est angoissante. Mais les mêmes causes produisent les mêmes effets et il sera intéressant de comparer les réactions de Ratsikara en 2002 et celles des gouvernants dans les semaines qui viennent.

En attendant, Alain Ramaroson a annoncé la création du FCD, « Force de Changement pour la Démocratie » le 19 décembre devant les journalistes et les représentants de la CUA, du Conecs, de Tambatra, de l’AVI….mais aussi d’un invité surprise, Monseigneur Jean Paul Randriamanana. Il était là au nom de l’Archevêque d’Antananarivo, Monseigneur Odon Razanakolona et a donné sa bénédiction. « Nous allons prier pour la réussite de votre action », a-t-il dit « car Dieu ne désire pas cette pauvreté et cette souffrance pour la population ».

Alain Ramaroson sera le président et le journaliste et écrivain Gilbert Raharizatovo, auteur de  «Madagascar 2002, Genèse et silences d’une crise», le vice-président de cette nouvelle formation.

Nadine Ramaroson confiera dans un entretien téléphonique : « Les gens n’ont plus peur. Ce pouvoir a rompu le contrat social et on ne peut pas continuer à vivre ainsi… ». La présence des plus hauts responsables de l’Eglise catholique est une véritable caution pour cette coalition. On sait quel rôle a joué le FFKM, la confédération des Eglises, en 2002  dans la montée de Marc Ravalomanana (voir justement le livre de Gilbert Raharizatovo).

La population semble approuver la démarche. Le tout-nouveau président du FCD, invité dans une émission spéciale de deux heures sur Radio Antsiva ce samedi 20 décembre a pu le constater. Sur 22 interventions d’auditeurs, une seule lui était défavorable.

La chose remarquable dans les derniers évènements, c’est que le pouvoir a permis l’éclosion d’une nouvelle génération de responsables à force de les persécuter. Andry Rajoelina et Nadine Ramaroson ont littéralement crevé l’écran. Les vieux dinosaures sont réduits à de la figuration. La relève est là et elle a un autre mental. Tout n’est peut-être pas si négatif !


Alain Rajaonarivony





Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires

dissertation 07/08/2009 14:35

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!________________dissertation