Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Alain Rajaonarivony
  • Contact

Profil

  • Alain Rajaonarivony

Recherche

22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 19:41


Le Gasy Tia Tanindrazana (Malagasy patriotes) avait réussi à se faire un nom et à acquérir une certaine crédibilité depuis la prestation de Vony Rambolamanana sur France 24 où elle avait défendu avec brio la thèse légaliste le 27 mars 2009. L’association continuait tranquillement son petit bonhomme de chemin, alternant manifestations et communiqués au grand dam des partisans du coup d’état. Son audience auprès des instances internationales provoquait une gêne considérable au point que la HAT (Haute autorité de transition) a cherché par tous les moyens à l’abattre. Elle l’a accusé en juillet d’être un repaire de terroristes à l’origine des «bombes» découvertes à Antananarivo, sans apporter la moindre preuve (voir article : «la fuite en avant») Cette campagne a tourné alors au fiasco, les allégations devenant par trop ridicules.

 

Et puis patatras ! une action violente à l’ambassade de Madagascar à Paris le 8 septembre montre une autre facette des légalistes. Un démenti des GTT qui nient être à l’origine de ces actions révèle l’existence d’une dissidence. Un «collectif GTT» serait la branche extrémiste dont Hélian Ralison, ex-premier conseiller viré de l’ambassade par la HAT serait un des investigateurs. L’intervention de la police ce jour là pour mettre fin à l’escalade (au propre comme au figuré), placera ce groupe sous les feux des projecteurs. Cela semblait être le but visé.

 

Néanmoins, si cette division permet à certains de se propulser en avant, elle affaiblit la capacité de mobilisation des légalistes de la diaspora. Pour les plus anciens, cela rappellera des épisodes de 2002 où les personnes se battant pour la reconnaissance internationale de Ravalomanana, après avoir accompli tout le travail, ont été doublées au moment de la victoire, par des spécialistes de la «lutte des places».

 

D’après un responsable des GTT historique, cette rupture serait due à l’interprétation des attitudes d’Emile Ratefinanahary dit «Vazaha», directeur du foyer des étudiants malgaches à Paris et un des animateurs du mouvement. Au mois de mai, le forcing de Rinah Rakotomanga pour essayer d’avoir sa place au soleil (voir article : «Y a-t-il un ambassadeur de Madagascar à Paris ?») a provoqué des tensions qui ont dégénéré en affrontements dans l’enceinte de l’Ambassade. La situation était telle qu’Emile «Vazaha» aurait été sollicité pour conclure une trêve avec la partie adverse et trouver un terrain d’entente. Mais après avoir accompli sa mission, il a été accusé par ceux-là même qui l’ont envoyé de trahison et de pactiser avec l’ennemi. En gros, il a été piégé et a joué le rôle du dindon de la farce. Cet épisode permettra de l’éliminer et de laisser la place à ceux dont les ambitions s’accommodaient mal de leur rôle mineur au sein de l’organisation.

 

Si ce genre de cabales est monnaie courante dans les milieux politiques de la Grande Ile, il ne l’est pas en Europe, où les mots «éthique» et «loyauté» ont un sens. Les simples citoyens, sympathisants du mouvement sont choqués par cet épisode. Des deux côtés, les bonnes volontés cherchent donc à se rapprocher. Finalement, cet épisode ne sera peut-être qu’une péripétie à intégrer plus tard dans la petite histoire des militants, la grande étant le désastre que la Grande Ile vit actuellement. Et si de plus, il permet à celui qui en est à l’origine de devenir ministre, comme on lui en prête le dessein, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

 

Vony Rambolamanana est, pour sa part, on ne peut plus dans la «légalité». En octobre, à 26 ans, elle va intégrer le barreau parisien. Elle a l’avenir devant elle et tout le temps d’apprendre qu’il ne faut pas faire trempette dans le marigot avec de vieux crocodiles.

 

Photo : Vony Rambolamanana, lors de la marche organisée à Paris en mai, avec un autre citoyen légaliste

 

 

Alain Rajaonarivony

 



Partager cet article

Published by Alain Rajaonarivony
commenter cet article

commentaires

Ramarinarivo 05/10/2009 23:40


A Monsieur Rajaonarivony,
Demandez-vous donc pourquoi le gros des membres du GTT est parti chez ce que vous appelez "dissidents" ?
Trouvez-vous normal "qu'on" puisse cacher à tous membres de l'association, et l'existence d'un conseil d'administration et la déclararation à la Préfecture de cette même association ? D'habitude
une AG vote les membres de ce CA, demandez-donc à l'avocate fraîchement "assermentée" (elle démarre mal !) à quel rubrique de son code pénal des noms peuvent être "apposés" sans AG et qu'un
"vazaha" peut nommer avec sa seule volonté les membres d'un CA ! A quel titre peut-il agir de la sorte ? Pensez-vous honnêtement que Vony Rambolamanana est ignorante de tout cela ????
Comment appelez-vous quelqu'un qui clame à tout vent qu'en politique, on ne signe rien SANS rien : et pourtant il a signé un deal avec Rinah, à l'époque où le GTT est justement en position de force
et pouvait poser ses conditions ? Demandez donc à "vazaha" : quelles étaient les contreparties de son deal ? Mieux, puisque vous êtes journaliste, vous n'aurez pas de mal à "investiguer" à ce
sujet.
Je peux continuer ainsi la longue liste dont ce GTT que vous appelez "historique" s'est amusé à berner la grosse partie des Malagasy vraiment Tia Tanindrazana et que vous appelez toujours "ceux qui
avaient un rôle mineur au sein de l'organisation", mais une dernière facette de la manipulation de votre GTT "historique", mais non la moindre : fouillez donc dernièrement, sur les journaux de
Tana, l'annonce de cette "enième" attaque des amis de Rinah Rakotomanga, "attaque" qui a été annoncée par un "ami journaliste"de vazaha le 24 septembre dans l'express Mada pour avoir eu lieu le 23
septembre et que Vony Rambolamanana, sans vergogne le 24, appelait les membres du GTT dans le mailing-group de l'association en grosses lettres rouge à venir aider son ami et mentor Emile
Ratefinanahary car les foza sont sur place (le journal annonce le même jour que l'attaque a eu lieu le 23 !)....Ce jour-là, RAS à Arago, mais qu'à cela ne tienne, il faut absolument que cela se
passe,... et le 25 donc, Lalaina et Cie débarquent, mais en se gardant bien de ne pas "éxpulser" le vazaha qui déambule dans tout le foyer, disant même à qui voulait l'entendre qu'il est toujours
le maître à bord, et pour cause !
Alors, Monsieur, Rajaonarivony, ne vous laissez pas vous berner comme au temps de "l'immaculé" visage d'ange de TGV où vous étiez corps et âme acquis à sa cause. A cette époque, nous pourrions dire
que vous aviez été pris en traître, comme beaucoup, mais ce coup-ci, vous n'avez plus cette excuse, vous êtes journaliste, vous avez des connaissances des deux côtés, recoupez, investiguez,... Mais
gardez-vous biens de faire des jugements trop hâtifs, car vous serez bien étonné de découvrir les dessous de cette affaires de GTT....
Quand à Hélian Ralison que vous citez dans votre article, qui vous dit qu'il est vraiment d'un côté et non de l'autre ? Investiguez, recoupez, analysez....